Les chroniques économiques de Bernard Girard

13.9.06

Retour sur Automne

J'ai dit dans un précédent message tout le bien que je pensais d'Automne et de l'initiative de son producteur qui a choisi de le mettre gratuitement en ligne. J'aimerais que cet exemple donne des idées à tous ceux qui ont produit ou réalisé des films que plus personne ne peut voir en salle, sinon dans des conditions exceptionnelles. Je pense, par exemple, à Luc Moullet dont une salle parisienne (le Saint-André des Arts), donne actuellement les films invisibles en temps ordinaire. Les mettre en ligne sur internet aurait sans doute permis à cet auteur de se constituer un public d'amateurs, public qui éprouverait certainement du plaisir à voir de temps à autre ses films en salle. Bien loin de leur faire du tort, cette diffusion gratuite les aiderait à gagner un nouveau public.
J'ajouterai que dans le cas du cinéma français, qui vit pour beaucoup de subventions publiques, ce ne serait qu'une bonne manière faite à tous ceux qui le financent via leurs impôts. On pourrait même imaginer qu'à l'avenir l'attribution des subventions soit liée à un engagement des producteurs de mettre leur film en ligne gratuitement au bout de quelques semaines s'il apparaît que la diffusion commerciale ne permet pas de le distribuer assez largement.

2 Comments:

  • Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    By Blogger N. Vincent-Duschet, at 14/09/2006 09:20  

  • Bonjour,

    et merci de ce site. Je partage complètement votre avis et suis souvent déçue de la frilosité avec laquelle cinéastes, documentaristes mais aussi vidéastes donnent à voir leurs travaux. Certains sur leurs sites ne proposent même pas un extrait. Je me demande vraiment comment ils pensent que leurs oeuvres vont pouvoir être connues à part de leurs mères, de quelques amis et de quelques professionnels dont c'est le métier d'écumer les lieux avant-gardistes. Est-ce bien ainsi que les artistes vivent ? Je ne veux pas dire par là bien entendu qu'ils doivent pour autant renoncer à leurs droits et à tout contrôle artistique sur le mode d'appréhension de leurs oeuvres.

    PS : mes excuses pour la fausse manip' plus haut.

    By Blogger N. Vincent-Duschet, at 14/09/2006 09:25  

Enregistrer un commentaire

<< Home